Jeunesse Sans Voie - Ferdinand

Témoignages

Ferdinand

Ferdinand, cuisinier

Une intégration par l'apprentissage

Aujourd’hui, grâce à Apprentis d’Auteuil, j’ai un appartement et un métier qui me passionne.

Je suis arrivé en France à 16 ans. Je venais de la République du Congo, où je suis né. En arrivant ici, je ne connaissais personne, j’étais seul, dans un pays que je ne connaissais pas non plus. Et mon parcours jusqu’ici a été douloureux…

Au bout de trois mois, j’ai été accueilli par le Service d’Accompagnement à l’Autonomie (SAVA) d’Apprentis d’Auteuil, à Agnetz (60). Ça a été une étape importante dans ma vie. A partir de ce moment-là, je n’étais plus seul. Ils m’ont aidé à être scolarisé, et aller à l’école m’a permis de tisser des relations avec d’autres gens. Enfin, j’ai pu être entouré, retrouver une vie sociale. Ces liens humains me manquaient. Et puis Apprentis d’Auteuil m’a montré comment faire des démarches administratives, en m’accompagnant dès le début. Je me suis accroché pour m’en sortir à l’école et dans mes stages. C’était important pour moi de m’organiser seul, d’apprendre comment réussir à vivre seul ici.

Aujourd’hui, je me sens prêt, je peux faire des démarches moi-même, sans éducateur. J’ai quitté depuis le SAVA et j’ai passé mon CAP en agent polyvalent de restauration : j’ai eu 16,82 de moyenne ! J’ai commencé depuis un CAP cuisine en apprentissage, j’ai trouvé un patron à Clermont-de-l’Oise.

Être accompagné, épaulé, m’a donné les clés pour construire mon parcours et m’insérer dans la vie professionnelle, et en France. J’ai aujourd’hui un travail, et un appartement.

Mon rêve ? Ouvrir mon propre restaurant de cuisine africaine. Et je ferais tout pour y arriver !